Chez oim, forum libreChez oim, forum libre

 



Forum certifié NSA, PRISM2013.

Toi, le troll, le raciste, l'intolérant, passe ton chemin.
Ce forum défend la liberté d'expression, mais rappelle toi que celle ci n'autorise pas tout.



Pages: [1]   En bas

Auteur Sujet: Les hospitalisations pour des troubles liés à l'alcool en hausse de 30% en 3 ans  (Lu 509 fois)

alex

  • Administrateur
  • Dictionnaire ambulant
  • ********
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 16.728
  • Proprio officiel chez oim !

PARIS — Les hospitalisations pour des troubles liés à l'alcool ont augmenté de 30% en trois ans, atteignant 470.000 séjours en 2011, selon une étude présentée devant la Société française d'Alcoologie.

"Il s'agit de l'une des premières causes médicales d'hospitalisation médicale, c'est à dire n'incluant ni la chirurgie, ni l'obstétrique", a précisé vendredi à l'AFP l'un des deux auteurs de l'étude, révélée par Europe1, le Pr Michel Reynaud, chef du département de psychiatrie et d'addictologie à l'hôpital Paul Brousse à Villejuif.

A titre de comparaison, le traitement du cancer a donné lieu à 1.019.000 séjours hospitaliers en 2011, selon des chiffres de l'Institut National du cancer (Inca).

Les intoxications aigües (comme les comas éthyliques) ont donné lieu à 181.000 hospitalisations en 2011, soit 40% de toutes celles liées à l'alcool, tandis que les 280.000 autres étaient directement ou indirectement liés à la dépendance à l'alcool, selon des chiffres préliminaires.

L'alcoolisme n'est toutefois cité comme motif d'hospitalisation que dans un cas sur trois, car la plupart des alcooliques sont hospitalisés pour des complications et non pour leur dépendance.

Les hospitalisations durent moins de 2 jours dans 80% des intoxications aigües, mais augmentent rapidement pour atteindre plus de 7 jours en cas de dépendance avec complications, selon les chiffres préliminaires fournies par l'addictologue.

"Entre 2009 et 2011, les hospitalisations pour l'ensemble des pathologies liées à l'alcool ont augmenté de 30%", précise-t-il, ajoutant qu'elles sont 1,7 fois plus nombreuses que les hospitalisations pour diabète et 3 fois plus nombreuses que pour des pathologies vasculaires.

L'étude a été réalisée avec le Pr François Paille, alcoologue, à partir des données informatisées fournies sur les hospitalisations.

Le Pr Reynaud déplore également le non renouvellement par les pouvoirs publics du plan Addiction l'an dernier et relève que "les hospitalisations pour complications surviennent en moyenne 12 ans après les hospitalisations pour ivresse", ce qui permettrait d'intervenir.

Le Pr Michel Lejoyeux, président de la Société française d'alcoologie, dénonce lui aussi l'absence de mobilisation collective autour de la dépendance à l'alcool. "Il n'existe aucune autre maladie grave qui soit aussi peu reconnue par la société ou par les patients", déclare-t-il, avant de militer pour une augmentation des moyens de dépistage par le biais de consultations spécialisées.

Il s'inquiète également de l'augmentation de l'alcoolisme chez les femmes et chez les jeunes.


Source AFP
Pages: [1]   En haut
 

+ Réponse Rapide

Page générée en 0.219 secondes avec 24 requêtes.