Chez oim, forum libreChez oim, forum libre

 



Forum certifié NSA, PRISM2013.

Toi, le troll, le raciste, l'intolérant, passe ton chemin.
Ce forum défend la liberté d'expression, mais rappelle toi que celle ci n'autorise pas tout.



Pages: [1]   En bas

Auteur Sujet: Russie : Perquisition dans les locaux d'Amnesty International  (Lu 520 fois)

alex

  • Administrateur
  • Dictionnaire ambulant
  • ********
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 16.372
  • Proprio officiel chez oim !

A l'heure où j'écris, une perquisition serait en cours ou terminée dans les locaux d'Amnesty International à Moscou.

Aucune autre information n'est disponible pour le moment.

Cet article sera complété quand d'autres informations seront disponibles.


Source Amnesty France

alex

  • Administrateur
  • Dictionnaire ambulant
  • ********
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 16.372
  • Proprio officiel chez oim !

Perquisition dans les bureaux d'Amnesty International à Moscou


MOSCOU - Une perquisition a été effectuée lundi dans les bureaux moscovites d'Amnesty International, l'organisation de défense des droits de l'homme dénonçant une nouvelle campagne de harcèlement de la part des autorités russes.

"C'est une forme de harcèlement", a déclaré Sergueï Nikitine, directeur pour la Russie d'Amnesty International, ONG basée à Londres. "Cette inspection n'était pas programmée."

Le bureau du procureur de Moscou n'était pas immédiatement joignable et le motif de la perquisition n'était pas clairement établi.

Depuis son retour au Kremlin en mai, le président Vladimir Poutine a signé des lois durcissant le contrôle sur les organisations non-gouvernementales, en particulier celles qui bénéficient de financements étrangers.

Le Kremlin dit vouloir lutter contre l'espionnage au profit de puissances étrangères, mais les opposants à Vladimir Poutine accusent ce dernier de vouloir étouffer toute contestation.

Les Etats-Unis, le Conseil de l'Europe et Amnesty ont dénoncé la semaine dernière une série de perquisitions visant des ONG russes, dont Memorial, la plus ancienne association de défense des droits de l'homme du pays.

Moscou a aussi mis fin cette année aux activités de l'Agence américaine pour le développement (USaid), en accusant celle-ci de chercher à exercer une influence politique.

Sonia Elks, Tangi Salaün pour le service français.


Source Reuters
IP archivée

alex

  • Administrateur
  • Dictionnaire ambulant
  • ********
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 16.372
  • Proprio officiel chez oim !

Russie: la campagne d'inspection des ONG se poursuit, Amnesty visée


MOSCOU — Les autorités russes poursuivaient lundi une vaste campagne de vérification des ONG, des enquêteurs faisant notamment irruption à l'antenne moscovite d'Amnesty International, qui avait dénoncé vendredi de nouvelles pressions sur la société civile.

Quelques jours après une inspection dans les locaux de la principale ONG russe de défense des droits de l'homme Memorial, des représentants du parquet et du fisc se sont cette fois-ci présentés dans la matinée dans les locaux d'Amnesty International, exigeant en particulier des copies des statuts de l'ONG, a indiqué à l'AFP son responsable, Sergueï Nikitine.

Peu après leur arrivée, des journalistes de la télévision pro-Kremlin NTV, spécialisée dans la production d'émissions dénonçant l'opposition et les militants des droits de l'homme, ont aussi tenté d'entrer dans les locaux d'Amnesty, mais ils ont été éconduits.

Amnesty International a protesté dans un communiqué contre l'opération en cours dans son antenne à Moscou, estimant que "la récente vague d'inspections a été menée de manière à discréditer délibérément les ONG aux yeux de la population".

Des contrôles ont par ailleurs été effectués dans une série d'autres ONG, dont l'association Pour les droits de l'homme et deux structures qui y sont affiliées - là encore en présence de journalistes de NTV- ou encore le fonds Verdict public, spécialisé dans la défense des intérêts des personnes victimes des forces de l'ordre.

Plus d'une centaine d'ONG, à Moscou et en région, ont déjà été contrôlées de cette manière ces derniers temps, selon un des responsables de Memorial, Oleg Orlov.

Dans un communiqué, l'association Pour les droits de l'homme, dirigée par le militant Lev Ponomarev, a estimé que l'inspection menée dans ses locaux était "illégale", soulignant avoir déjà subi récemment un contrôle de la part du ministère de la Justice.

Mais un porte-parole de ce ministère, cité par Interfax, a expliqué que ces contrôles étaient liés à une loi entrée en vigueur fin 2012 qui oblige les ONG bénéficiant d'un financement étranger et ayant une activité politique à se faire inscrire sur un registre "d'agents de l'étranger" et à se présenter en tant que tels dans toute activité publique.

Le terme d'"agent de l'étranger" était appliqué aux opposants réels ou supposés à l'époque stalinienne, qui étaient alors fusillés ou envoyés dans les camps. Il était aussi employé par les autorités soviétiques dans les années 70 et 80 pour accuser les dissidents d'être à la solde de l'Occident.

De fait, plusieurs associations, dont Memorial, refusent de se faire enregistrer en tant que tel.

Or, selon la nouvelle loi, les responsables d'ONG refusant de s'inscrire sur ce registre sont passibles d'une peine allant jusqu'à deux ans de camp, si les autorités considèrent ces associations comme faisant partie de cette catégorie.

Des analystes ont perçu cette nouvelle législation comme une réponse aux critiques émises par les ONG sur le déroulement des élections législatives de décembre et de la présidentielle de mars remportée par Vladimir Poutine.

Début février, une dizaine d'organisations ont déposé une requête devant la Cour européenne des droits de l'homme, estimant que la loi contredisait la Constitution russe et le droit international.

Cette vague d'inspections sans précédent a soulevé dès vendredi de vives réactions.

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, s'est dit " très préoccupé par cette action contre la société civile et les organisations non gouvernementales en Russie", tandis que la Commissaire européenne chargée des Affaires intérieures, Cecilia Malmström, a appelé à mettre fin à ce "harcèlement" effectué "sous de vagues justifications légales".

Dans un communiqué conjoint avec Human Rights Watch (HRW), publié vendredi, Amnesty International a de son côté dénoncé "de nouvelles pressions sur la société civile", et condamné la présence des journalistes de NTV lors de ces inspections, pourtant censées être inopinées.

"La loi sur les agents de l'étranger était dès le début destinée à diaboliser les associations en Russie", a déclaré Hugh Williamson, directeur pour l'Europe et l'Asie centrale à HRW.

"C'est désolant, mais malheureusement peu surprenant, que NTV participe à cet effort pour discréditer les voix indépendantes", a-t-il ajouté.


Source AFP
IP archivée

alex

  • Administrateur
  • Dictionnaire ambulant
  • ********
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 16.372
  • Proprio officiel chez oim !

Les locaux d'Amnesty International à Moscou ont été inspectés lundi 25 mars 2013 par des représentants du parquet et des inspecteurs des finances. Il s'agit de l'une des nombreuses inspections d'organisations non gouvernementales (ONG) qui ont lieu depuis quelques semaines en Russie.


Trois autres importantes ONG russes sont inspectées aujourd'hui : la fondation Verdict public, le Mouvement pour les droits humains et l' Agence pour l'information sociale. Le motif officiel de ces inspections est de vérifier que les associations sont en conformité avec la législation russe relative aux ONG.

Amnesty International et d'autres organisations non gouvernementales ont à plusieurs reprises condamné la nouvelle législation, qui impose de plus en plus de restrictions sur les ONG, et ont exprimé leur crainte de voir les nouvelles lois relatives aux ONG utilisées pour harceler et tenter de faire fermer des organisations qui attirent l'attention sur les atteintes aux droits humains et critiquent le gouvernement.
Les récentes inspections ont été menées de telle manière que les ONG sont délibérément stigmatisées et discréditées aux yeux du public.
Amnesty International est certaine que toutes ses activités sont conformes à la législation russe. L'organisation regrette que son temps, tout comme celui des inspecteurs concernés, ne soit pas employé de manière plus utile.

Pour en savoir plus :
Russie. Il faut mettre un terme à la «campagne de diffamation» qui vise les ONG (13/07/2012)


Source Amnesty France
IP archivée
Pages: [1]   En haut
 

+ Réponse Rapide

Page générée en 0.135 secondes avec 23 requêtes.