Chez oim, forum libreChez oim, forum libre

favicon Google Recherche avancée  

private life

Vous êtes soucieux de votre vie privée ?
Les boutons de réseaux sociaux ne vous espionnent plus.



Pages: [1]   En bas

Auteur Sujet: Enfants turbulents : peut-on réellement en prendre un pour taper sur l’autre ?  (Lu 40 fois)

alex

  • Administrateur
  • Dictionnaire ambulant
  • ********
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 15.284
  • Proprio officiel chez oim !

C’est une sommation que l’on entend régulièrement dans la bouche de parents excédés par les chahuts de leur progéniture, dans le TGV, la queue du Monoprix ou chez mamy. Mais qu’en est-il en réalité ? Menace en l’air ou pratique régulière ? Quels en sont les avantages et inconvénients ? Chez oim c'est penché sur la question.


Pour Simon Lamarque, pédopsychiatre spécialiste des sales gosses turbulents, la phrase "en prendre un pour taper sur l'autre" relève avant tout de la figure stylistique et de l'effet d'annonce. "Son pouvoir neutralisateur tient surtout à la puissance de l'image qu'elle véhicule", détaille le médecin. Quand un parent dit ça, d'une part, l'enfant comprend qu'on approche du point de non retour. D'autre part, il ne résiste pas au besoin de s'imaginer la scène dans tout ce qu'elle peut avoir de déroutant. "Cette phase réflexive, au cours de laquelle l'enfant se demande s'il est réellement possible d'être utilisé comme massue humaine, suffit généralement à faire revenir le calme".

Il s'agirait donc d'une menace n'ayant pas vocation à être mise à exécution. Mais est-elle seulement crédible ? "Pas tellement", selon Max Gelmann, professeur de physique et de balistique à l'université Paris-Diderot. "Manipuler un jeune enfant de poids moyen avec suffisamment d'aisance et de précision pour qu'il suive une trajectoire bien précise et puisse servir d'objet contondant impliquerait une force peu commune, que l'on ne trouve que chez certaines populations sibériennes".

La phrase "calmez-vous ou j'en prends un pour taper sur l'autre" apparaît donc bel et bien comme un ultima ratio essentiellement dissuasif, à la manière d'un arsenal nucléaire dont on n'imagine pas avoir à se servir un jour. "Même si bien sûr, en autorité parentale comme en géopolitique, il y a des Kim Jong Un un peu partout", conclut Simon Lamarque.



Source : Legorafi.fr

Songe

  • Observateur
  • Pipelette intarissable
  • ********
  • En ligne En ligne
  • Messages: 5.313
  • Chérie officielle chez oim !
IP archivée
A chaque chose malheur est bon, Demain ne meurt jamais... parce qu'il n'existe pas !
Pages: [1]   En haut
 

+ Réponse Rapide

Page générée en 0.164 secondes avec 22 requêtes.