Chez oim, forum libreChez oim, forum libre

 



ATTENTION AUX TROLLS !
Signalez les en cliquant sur "signaler au modérateur" sous chaque post.
Ne leur faites jamais face sans fermer la bouche, c'est par là qu'ils déposent leurs oeufs !..
DON'T FEED THE TROLL! Ne l'oubliez jamais !



Pages: [1]   En bas

Auteur Sujet: Syrie : Le premier ministre de l'opposition rejette tout dialogue avec le régime  (Lu 433 fois)

alex

  • Administrateur
  • Dictionnaire ambulant
  • ********
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 16.377
  • Proprio officiel chez oim !

ISTANBUL — L'opposition syrienne ne dialoguera pas avec le régime du président Bachar al-Assad, a affirmé mardi à Istanbul le premier ministre intérimaire nouvellement élu par l'opposition, Ghassan Hitto, lors de son discours inaugural.

"Nous confirmons au grand peuple syrien qu'il n'y aura pas de dialogue avec le régime d'Assad", a déclaré M. Hitto.

M. Hitto a été élu dans la nuit de lundi à mardi par une majorité des membres de la Coalition nationale syrienne de l'opposition, après quelque 14 heures de discussions.

Il doit à présent constituer un gouvernement chargé de gérer les régions syriennes passées sous le contrôle de la rébellion, où il doit être basé.

Le chef de la Coalition, Ahmed Moaz al-Khatib, s'était dit prêt fin janvier à entamer des discussions directes avec des représentants du régime n'ayant pas "de sang sur les mains", mentionnant des conditions comme la libération de prisonniers et précisant que tout dialogue devait nécessairement porter sur le départ du président Assad.

Mais des représentants de la coalition ont affirmé à l'AFP que l'élection d'un premier ministre intérimaire fermait la porte à de tels pourparlers.

"Al-Khatib avait des conditions spécifiques pour des pourparlers avec des responsables du régime et elles n'ont pas été remplies. L'idée de pourparlers est devenue caduque avant l'élection", a déclaré Suheir Atassi, une vice-présidente de la Coalition.

Un autre membre de la Coalition, parlant sous le couvert de l'anonymat, a indiqué que la principale force au sein de cette plateforme, le Conseil national syrien, n'avait accepté l'idée de constituer un gouvernement intérimaire qu'à la condition que les pourparlers avec le régime soient prohibés.

"Une fois un accord trouvé sur ce point, le Conseil national syrien a donné son soutien à Hitto", a déclaré cette source à l'AFP.


Source AFP
Pages: [1]   En haut
 

+ Réponse Rapide

Page générée en 0.151 secondes avec 24 requêtes.