Chez oim, forum libreChez oim, forum libre

favicon Google Recherche avancée  

Stop SPAM !

Le SPAM n'est pas une fatalité.
Luttez contre le SPAM, signalez chaque SPAM reçu !

Pages: [1]   En bas

Auteur Sujet: Toxicamie - Sevrage aux opiacés (héroïne)  (Lu 678 fois)

alex

  • Administrateur
  • Dictionnaire ambulant
  • ********
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14.566
  • Proprio officiel chez oim !

A l'heure où les salles de consommation de drogue ou shoot room (appelons un chat un chat) voient enfin le jours (à titre expérimental pour l'instant), la question de la prise en charge des toxicomanes aux produits opiacés (héroïne principalement) va pouvoir se poser !


Traitement de substitution aux opiacés

A savoir

Le traitement de substitution aux opiacés (TSO) est une prise en charge à la fois médicale, psychologique et sociale, dont peuvent bénéficier les personnes dépendantes des opiacés (héroïne, morphine, codéine).

Indications

Le traitement de substitution aux opiacés (TSO) « substitue » mais ne remplace pas la drogue. Une fois passée l'euphorie de la disparition du manque, un traitement de substitution nécessite des efforts importants de la part du patient. La prise en charge, aussi globale que possible, doit se centrer sur le travail de motivation.

Contre-indications

Du fait de l'indication chez les patients usagers de drogues, en addiction aux opiacés, les contre-indications aux traitements de substitution sont en pratique très réduites.

Effets indésirables

Les effets secondaires le plus souvent retrouvés sont : constipation, céphalées, insomnie, asthénie, sudations, nausées, vertiges, baisse de la libido. Le risque de dépression respiratoire pouvant entraîner la mort concerne avant tout l'association avec les benzodiazépines.



Contexte

  • Le diagnostic de dépendance aux opiacés se caractérise par la perte de contrôle de l'usage, malgré la reconnaissance par le patient des problèmes familiaux, sociaux et sanitaires liés à cet usage. L'existence éventuelle de manifestations de sevrage (larmoiement, rhinorrhée, frissons, myalgies, insomnies, irritabilité, anxiété) ou de tolérance aux opiacés n'est pas nécessaire au diagnostic.
  • Le traitement de substitution aux opiacés vise à permettre une prise en charge médicale, psychologique et sociale des patients.
  • Deux médicaments de substitution sont actuellement disponibles : la buprénorphine et la méthadone.
  • Plus de 100 000  personnes sont actuellement traitées par buprénorphine en France, 25 000 par méthadone.
  • La buprénorphine haut dosage (BHD) peut être prescrite par tout médecin et délivrée en ville d'emblée. Elle est prescrite à 90 % par des médecins de ville. La prescription initiale de la méthadone est réservée aux praticiens des centres de soins spécialisés en toxicomanie (CSST) et des établissements de santé, avec relais possible en ville.



Quels patients traiter ?

  • Les patients adultes (plus de 15 ans) ayant une dépendance à l'héroïne ou aux autres opiacés (morphine, codéine) et qui souhaitent être traités.
  • En l'absence d'une dépendance aux opiacés, la dépendance à d'autres substances (cannabis, cocaïne, etc.) n'est pas une indication de prescription d'un médicament de substitution aux opiacés.



Objectifs de la prise en charge

  • Réduction de la dépendance et de l'appétence pour les opiacés naturels.
  • Limitation des dommages liés à la substance consommée (psychiques, somatiques) et des risques associés (overdose, contamination virale, conduites asociales, etc.).
  • Obtention d'un sevrage du substitut de l'opiacé et maintien de l'abstinence.



Recos Vidal


Source Vidal
IP archivée
Pages: [1]   En haut
 

+ Réponse Rapide

Page générée en 0.104 secondes avec 22 requêtes.